Le 25 Novembre 2017

Commémoration des 220 ans
de notre constitution par les grands Maitres de l'Ordre de Malte

Notre Grand Prieuré, au XXIe siècle, se présente comme : une structure religieuse autonome, ayant une place intermédiaire, dans des définitions de l’Eglise romaine, entre une forme « société de vie évangélique » et une forme de « société de vie apostolique », dont les membres prononcent des voeux, temporaires puis définitifs, d’obéissance et d’hospitalité.
Cette société regroupe ses membres à intervalles réguliers sans obligation de vie communautaire permanente. Dames et Chevaliers exaltent leurs dignités de prêtres, prophètes et rois reçues par leur baptême, les préparant au mieux à remplir leur rôle en ce bas-monde avec l’humilité de la pénitence. Une messe communautaire mensuelle est de rigueur.
Le Grand Prieur organise la vie religieuse des participants à partir d’un couvent fixe ou nomade. Les candidats à la chevalerie sont cooptés parmi des hommes et des femmes de bonne volonté oeuvrant pour la Gloire de Dieu et le bien de leurs semblables. Une participation effective à des oeuvres philanthropiques est appréciée.
Les Dames et Chevaliers prêtent leurs voeux définitifs d’obéissance et d’hospitalité au terme d’un Noviciat (voeux temporaires) où la détermination et les aptitudes des postulants sont évaluées. Nous proposons au futur chevalier soit le manteau noir des hospitaliers, soit le manteau blanc de notre pôle culture et formation constitué par notre Archiconfrérie de Tombelaine et Tchernigoff. C’est avec conviction et sincérité que le GPR s’est doté d’un statut cultuel qui lui permet de revendiquer son oecuménisme en pratiquant ses cérémonies religieuses et en formant ses chevaliers. Les Dames et Chevaliers peuvent se regrouper selon leur confession en commanderies ou Prieurés, et c… mais le tronc commun reste oecuménique, en leur enseignant les fondements du christianisme des origines, mais aussi le respect de toute forme de croyance religieuse monothéiste, ceci en les encourageant moralement dans la pratique de la charité, en leur inculquant les principes nécessaires à répandre une évangélisation adaptée au
siècle où nous vivons. Nos Chevaliers sont engagés dans l’action en ayant leur foi pour justification. Tous nos membres et sympathisants sont invités à participer dans des structures séparées aux conférences et formations que nous soutenons et aux oeuvres de charité que nous encourageons, comme « Montsalvat », haut lieu du Château du Graal. La tradition johannique, bien au-delà de la gnose historique, est un éclairage particulier à partir de notre Grand Prieuré qui a souhaité se recentrer sur cette vision du christianisme fondée sur la révélation (apocalypse) au travers de symboles et d’allégories dont les deux Saints Jean sont des références absolues. Ce corpus johannique est un ensemble de cinq textes du Nouveau Testament que la tradition chrétienne a attribués depuis l'antiquité à Jean, fils de Zébédée, l'un des principaux disciples de Jésus de Nazareth. Il s'agit de l'évangile selon Jean, des trois lettres de Jean (Première épître de Jean, Deuxième épître de Jean, Troisième épître de Jean), et de l'Apocalypse. Chacun de ces textes nous apprend comment plusieurs points de vue, plusieurs interprétations, plusieurs lumières peuvent naître dans une vision sacrée, comment l’unité de la vie naît de la diversité. L’unité figée étant celle de la mort, le grand nivellement. Le Chevalier traditionnel est un « deux fois né », c’est un homme participant du corps comme de l’esprit. Laissant à la philosophie le « Transhumanisme » actuel, confortons de notre démarche le caractère métaphysique et religieux ; dans le cadre de cette chevalerie Johannique redimensionnée, notre but est de nous intégrer dans une démarche traditionnelle, par définition continue, telle que notre âme dépasse et
transcende notre individualité nous permettant de toucher ainsi à l’immortalité.

Commémoration des 220 ans
de notre constitution par les grands Maitres de l'Ordre de Malte

Lien vers l'invitation au format PDF.  ​​Version PDF